AccueilNotre structurePoint de vue Le citoyen au coeur de la prévention (...)

En recherche de financements, de partenariats ? La MAAM et le Mouvement associatif de Picardie vous proposent un moteur de recherche simple d'utilisation.

C'est par ici !

MAAM
12 rue Frédéric Petit
80000 AMIENS

Tél. : 03 22 92 50 59
Fax : 03 22 92 89 46

contact@maam.fr


Agrandir le plan

  • Envoyer à un ami
  • Imprimer cette page

Le citoyen au coeur de la prévention des risques et de l’action de secours

"Le citoyen au coeur de la prévention des risques et de l’action de secours" est le thème retenu pour 2016 au titre du label "grande cause nationale", a annoncé Matignon dans un communiqué du 17 février dernier.

Ce label est attribué par le Premier ministre. Il permet à des organismes à but non lucratif qui souhaitent organiser des campagnes de communication faisant appel à la générosité publique d’obtenir des diffusions gratuites auprès des sociétés publiques de radio et de télévision.

Après avoir annulé par précaution sécuritaire, les récents rassemblements prévus par des acteurs associatifs engagés pour aider à ne pas céder à la peur, pour la solidarité, pour la défense des droits des citoyennes et des citoyens, l’état appelle ces mêmes acteurs à se mobiliser pour "prévenir les risques".

Rappelons la mise à mal, ces derniers mois, de la liberté de réunion et d’association (art. 11 de la Convention européenne des droits de l’homme) d’associations réunies dans la coalition Climat 21 (Les Amis de la Terre, LPO, Attac, CCFD Terre Solidaire, Ligue des Droits de l’Homme, France Nature environnement...).

On peut aussi se dire que ce label 2016 offre une belle opportunité pour les associations de faire passer un message de prévention plus parlant pour tout un chacun, car plus en phase avec les réalités du terrain.

Quoi qu’on pense de la thématique retenue pour la grande cause nationale 2016, l’heure n’est plus à la polémique, peu productive, mais à l’action.

Associations, s’emparer des grandes causes, des journées et campagnes nationales ou internationales, peut non seulement aider à communiquer plus largement sur des actions, mais aussi à réinterroger le projet associatif au regard des enjeux et des besoins actuels.

C’est enfin mettre en lumière la capacité de réagir et d’agir des associations ; leur capacité à faire des propositions concrètes adaptées aux réalités locales, tout en faisant écho aux enjeux mondiaux.

Feuille de lierre - n° 121 / mars 2016