AccueilNotre structureActions de la MAAMCafés citoyens Penser global, agir local : pourquoi,

En recherche de financements, de partenariats ? La MAAM et le Mouvement associatif de Picardie vous proposent un moteur de recherche simple d'utilisation.

C'est par ici !

MAAM
12 rue Frédéric Petit
80000 AMIENS

Tél. : 03 22 92 50 59
Fax : 03 22 92 89 46

contact@maam.fr


Agrandir le plan

  • Envoyer à un ami
  • Imprimer cette page

Penser global, agir local : pourquoi, comment ?

Associations : De la Graine à l’assiette - Université Zéro Déchets (Uzérod) Lieu : Le Polyglotte Présence : personnes 23 - 4 intervenants – questionnaires : 13

La formule “penser global, agir local” est séduisante mais ambiguë. Que veut dire “penser global” pour un individu ? Est-il possible de penser à l’échelle de la planète, l’univers, l’humanité ? La formule présuppose que la “pensée globale” agit dans l’intérêt local, ce qui semble être un leurre dans une société où les questions de pouvoir, le capital, la puissance des multinationales priment.

Selon l’équipe de l’association de la Graine à l’assiette, la formule mérite d’être abordée à l’inverse : l’ “agir local” nous ramène aux territoires, aux citoyens dont les actions s’inscrivent dans la cohérence d’une “pensée globale”. La multiplication des actions menées localement par chaque citoyen peut être néfaste ou positive à l’échelle de la planette. La notion de « consom’acteurs » prend ici tout son sens d’après les membres de l’Université Zéro Déchets.

Mais il a été rappelé l’attention à porter aux formules galvaudées facilement reprises par les industrels. Ces derniers interpellent volontiers les consommateurs, les faisant passer pour des pseudos consom’acteurs en leur propsant des produits bios. Certes, tous les produits bios soumis à des contrôles et de plus en plus de grandes marques travaillent avec des producteurs locaux. Mais les grandes surfaces suppriment les circuits courts ce qui porte atteinte à la rémunération des producteurs. De plus, la course aux prix bas amène les grandes marques à importer la plupart des produits bio scommercialisés, engendrant suremballage fortes émissions de GES. Le ’’ vrai ’’ consom’acteur est celui qui, avant d’acheter (bio ou pas) se demande d’où vient le produit, si il engendre beaucoup de déchets, s’il est de saison, qui est rémunéré. C’est ça penser global agir local : c’est agir local en pensant à l’impact global.

De la Graine à l’assiette a pour vocation de favoriser l’appropriation par tout un chacun de son acte alimentaire. L’Uzérod entend développer une expertise sur la gestion des déchets, communiquer, partager ces savoirs, et mettre en oeuvre tous types d’action visant leur réduction à la source, leur recyclage, leur ré-emploi.