AccueilNotre structureActions de la MAAMCafés citoyens Economie collaborative : réel partage ou

En recherche de financements, de partenariats ? La MAAM et le Mouvement associatif de Picardie vous proposent un moteur de recherche simple d'utilisation.

C'est par ici !

MAAM
12 rue Frédéric Petit
80000 AMIENS

Tél. : 03 22 92 50 59
Fax : 03 22 92 89 46

contact@maam.fr


Agrandir le plan

  • Envoyer à un ami
  • Imprimer cette page

Economie collaborative : réel partage ou nouveau business ?

Dans le cadre du Mois de l’Economie sodiale et solidaire Associations : Microstop 59 – Prix libre (startup accompagnée par l’association La Machinerie Lieu : Le Polyglotte Présence : personnes 20 – 3 intervenants – questionnaires : 10

L’économie collaborative est le remplacement de l’achat individuel par l’usage commun, ce qui doit entrainer une réduction de la dépense. On consomme autrement, moins au sens marchand, mieux d’un point de vue citoyen. Le numérique joue un rôle important dans cette économie : le service offert sur une plate-forme remplace, à moindre coût, le produit marchand. De ce fait la propriété privée recule au profit d’une variante plus coopérative et la part du marché diminue par rapport à l’échange direct qui, s’il est équilibré, s’apparente à un troc.

Les structures présentées lors de ce café citoyen répondent à cette définition :

Microstop est une communauté d’auto-stoppeurs connectés, partageant leurs trajets pour limiter les véhicules en circulation et diminuer les émissions de carbone. Microstop 59, d’abord créée pour repérer les besoins autour de Saint Omer, entend étendre l’application aux Hauts-de-France par un travail avec les structures exprimant un besoin sur leur territoire (collectivité voulant éviter l’isolement de certaines personnes, limiter les véhicules sur les grands axes domicile – travail,...). Prixlibre est une startup créée grâce à l’association La Machinerie (espace de travail collaboratif aidant notamment au développement de projets coopératifs innovants). Prixlibre permet d’échanger des biens et services en ligne : c’est la personne intéressée par le produit ou service prêté, loué ou vendu qui fixe le prix (en monnaie, bien ou service).

L’économie collaborative offre donc de nouvelles perspectives. Mais elle est aussi accusée de concurrencer des acteurs economiques (hôteliers, taxis…), d’ignorer des régulations, ou de développer une économie “grise”. Elle interroge en matière de concurrence, protection sociale, fiscalité, sécurité des consommateurs. Les intervenants l’ont admis, dans tous les domaines il y a des dérives mais elles restent minoritaires « par exemple, les profiteurs de blablacar sont rares : la grande majorité des trajets en co-voiturage permettent juste de payer le trajet et non de se faire du profit. Microstop et Prixlibre veillent aussi à l’évolution de la législation. Quant à la question des données personnelles, de moins en moins protégées puisque publiées dès que l’ont veut collaborer en ligne, la encore, nos intervenants se sont montrés rassurants : la CNIL veille et n’hésite pas à les rappeler à l’ordre.